Gynécomastie

Présentation

La gynécomastie est une maladie multifactorielle qui touche exclusivement l’homme engendrant une augmentation anormale du volume des glandes mammaires. La gynécomastie peut toucher un seul sein ou les deux à la fois. Cette maladie a plusieurs origines, elle peut être un effet indésirable de certains médicaments, ou avoir une origine tumorale, et dans d’autres cas la médecine n’arrive pas à identifier son origine. Si l’origine de la gynécomastie est idiopathique, il est possible de recourir à la chirurgie esthétique pour la traiter. Dans d’autres cas, il est indispensable de recourir à un traitement de l’origine du problème.

Il existe trois types de gynécomastie :

  • Gynécomastie glandulaire : l’augmentation de volume touche uniquement la glande mammaire, le traitement consiste en une mastectomie par voie sous cutané.
  • Gynécomastie graisseuse : un traitement par liposuccion est suffisant pour éliminer l’excès purement graisseux.
  • Gynécomastie mixte : l’origine est à la fois graisseuse et glandulaire, le traitement et en une mastectomie couplée à une lipoaspiration.

2/Consultation préopératoire

Dans le cadre de la préparation de l’intervention, le chirurgien doit dans un premier temps réaliser un examen clinique poussé et demander au patient de réaliser un ensemble d’examen afin de préciser l’origine de la gynécomastie. Il sera donc demandé au patient de réaliser un bilan sanguin complet avec un dosage des taux hormonaux et une mammographie pour éliminer toute origine tumorale. Le patient doit aussi consulter un médecin anesthésie pour convenir de la technique et la molécule d’anesthésie choisie.

Ainsi, lors de la consultation préopératoire, le chirurgien met en place un plan de traitement complet qu’il détaille au patient, il lui délivre aussi plusieurs recommandations concernant les moyens de garantir le bon déroulement de l’intervention. Ainsi, le chirurgien interdit le tabac deux semaines avant et après l’intervention et la prise d’Aspirine 10 jours avant l’intervention

3/Déroulement de l’intervention

Anesthésie

La chirurgie esthétique de la gynécomastie peut avoir lieu soit sous anesthésie générale et là le patient devra se présenter à jeun le jour de l’opération, soit sous anesthésie vigile, c’est-à-dire que le patient sera localement anesthésié en associant une injection de tranquillisants par voir intra-veineuse.

L’intervention proprement dite

Le but de l’intervention est de réduire le volume des seins et leur redonner un aspect viril. Ainsi, le chirurgien procède à la réduction du volume glandulaire et/ou adipeux puis redrape la peau pour qu’elle épouse la forme des seins. Dans le cas d’une gynécomastie glandulaire : le chirurgien réalise une ablation de la glande mammaire à travers une incision qui passe le long du bord inférieur de l’aréole, ensuite, pour redonner plus d’harmonie à l’aspect des seins, le chirurgien réalise une lipoaspiration périphérique.

Si la gynécomastie est purement graisseuse, le chirurgien réalise une liposuccion à travers des incisions au niveau axillaire par la réalisation d’incisions fines. Si la gynécomastie est modérée et que la peau du patient est fine et élastique, le chirurgien n’aura pas besoin de la redraper, elle se redistribue de façon naturelle et harmonieuse. Cependant, si la gynécomastie est importante, après l’élimination de l’excès graisseux et/ou glandulaire, le chirurgien excise le tissu cutané excédant afin de réaliser la rétraction de la peau. Dans le cas où la gynécomastie est très importante, le chirurgien réalise un repositionnement du mamelon.

À la fin de l’intervention, le chirurgien suture les incisions à travers des fils résorbables, applique un pansement compressif. La chirurgie esthétique pour traiter la gynécomastie nécessite en moyenne deux heures selon l’étendue des réparations à réaliser. En général, l’intervention peut être réalisée en ambulatoire, c’est-à-dire que le patient peut quitter la clinique après quelques heures de surveillance ou si le chirurgien le juge nécessaire, une nuit d’hospitalisation peut être nécessaire.

chirurgie de poitrine

4/Suivi postopératoire et convalescence

Afin de traiter les douleurs postopératoires une prescription antalgique adéquate sera délivrée. Les gonflements et les ecchymoses nécessitent en moyenne 21 jours pour se dissiper. Si le chirurgien procède  à  l’élimination d’une grande quantité de graisse, le patient ressentira une asthénie dans les jours qui suivent l’intervention. Pendant les premiers jours postopératoires l’élévation des bras peut être gênante pour le patient.

Il est généralement recommandé au patient de se reposer pendant  3 jours à une semaine après l’intervention. En ce qui concerne la reprise des exercices sportifs, il faudra attendre au moins quatre à six semaines. Après l’intervention, le patient profite d’un séjour dans un hôtel cinq étoiles où une infirmière s’y déplace pour lui prodiguer les soins si nécessaires. Après son retour à son pays, le chirurgien reste à s disposition pour répondre à toutes ses interrogations et peut si nécessaire l’orienter vers un spécialiste sur place.

5/Résultat

Malgré les œdèmes, il est possible d’observer d’emblée le résultat de l’intervention. Cependant, pour apprécier la finesse du résultat, il faut attendre en moyenne trois mois. Le volume de la poitrine est diminué, le patient retrouve une poitrine plus plate et masculine ce qui lui permet de retrouver confiance en lui-même.

6/Tarifs

En moyenne, la chirurgie esthétique de la gynécomastie en Tunisie coute 2150 €.